Un séjour au Costa Rica implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions en matière de santé. Il est recommandé au voyageur d’anticiper le rappel des vaccins les mois précédant son départ.


Assurance et frais liés à la santé

Il est vivement recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (chirurgie, hospitalisation, etc.) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. 

L’accessibilité et la qualité des soins est variable selon où l’on se situe au Costa Rica. Pour des problèmes de santé sérieux il est préférable de se faire soigner dans le secteur privé à San José et ses environs qui est réputé de bonne qualité. Le coût des soins est très élevé et le versement d’une caution à l’admission est obligatoire. Par ailleurs, hors les traitements d’urgence, les soins sont payants même dans le réseau des établissements de la sécurité sociale costaricienne.

Les frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’Ambassade de France.


Recommandations

Consultez votre médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de votre état de santé et bénéficiez de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations. 

Constituez votre pharmacie personnelle constituée uniquement de médicaments que vous estimez indispensables. Soyez prudent car certains médicaments prescrits à moindre coût en France peuvent coûter beaucoup plus cher au Costa Rica et il vous sera très difficile de les faire prescrire au Costa Rica. 

Ne songez surtout pas a faire envoyer des médicaments depuis la France car ils seront interceptés aux douanes et soumises aux longues procédures du Ministère de la Santé qui exigent des justificatifs traduits en espagnole ou en anglais.

Ne consommez jamais des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons) et privilégiez les pharmacies très répandues au Costa Rica. 

Pour plus d’informations, consulter la fiche Informations pratiques.


Vaccinations

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, ainsi que la vaccination rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

Si vous souhaitez profiter des plaisirs simples de la vie sans limites au côté des Costariciens, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.

Un certificat de vaccination antiamarile n’est exigé que pour les voyageurs en provenance d’un pays où sévit un risque de transmission de la fièvre jaune : voir la liste des pays sur le site de l’Organisation mondiale de la Santé (en anglais). Cette vaccination devra être effectuée au moins 10 jours avant l’entrée au Costa Rica. Plus d’informations sur le site du ministère costaricien de la Santé.

La vaccination contre la rage peut également être proposée si vous séjournez à proximité d’une faune sauvage dense.


Maladies Transmises par les Moustiques : 

Pour plus d’informations, consulter la fiche Risques Sanitaires.

Protégez-vous des moustiques : 
– Portez des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage).
– Utilisez des produits répulsifs cutanés.
– Protégez le logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, etc…).

En cas de fièvre survenant pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France, un avis médical doit être pris rapidement. Il faut impérativement éviter la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoire.

Paludisme
Les autorités locales considèrent que le paludisme est en voie d’éradication complète au Costa Rica. Le risque de paludisme reste faible et, à ce stade, un traitement médicamenteux n’est pas nécessaire.

Dengue
La dengue est endémique au Costa Rica. Le phénomène croît pendant la saison des pluies (de Mai à Novembre) dans les provinces touristiques du Guanacaste, de Puntarenas et de Limon. La transmission de la dengue s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Les symptômes de la maladie s’apparentent à ceux de la grippe. Pour plus d’informations, consulter la fiche La Dengue.

Chikungunya
La transmission du Chikungunya est possible. La région la plus touchée est le Guanacaste.
Il n’existe actuellement pas de traitement préventif pour ces maladies.
Pour plus d’informations, consulter la fiche Chikungunya.

Zika
Cette maladie est transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés.
Les symptômes de la maladie sont généralement modérés (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions cutanées) et sont analogues à ceux observés au cours d’autres infections virales telles que la dengue. Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et des complications neurologiques telles que des syndromes de Guillain Barré est attestée.
Il est conseillé aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse de reporter leur voyage, et à défaut de consulter un médecin avant le départ et de respecter les mesures de prévention des piqûres de moustique, d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage et d’éviter tout rapport sexuel non protégé avec une personne ayant pu être infectée par le virus Zika. Il convient, au retour de voyage, de consulter un médecin spécialiste en cas de signes cliniques évocateurs.

Pour en savoir plus sur le Zika :
Dossier du ministère des Solidarités et de la Santé sur la maladie à virus Zika.
Dossier de l’Institut Pasteur sur la maladie à virus Zika.


Autres Risques Sanitaires

Fièvre typhoïde
La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre à des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. 
Les précautions d’usage suivantes sont recommandées pour se préserver des contaminations :
Lavez-vous les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
Évitez la consommation de lait, poissons, viandes ou volailles crus, peu cuits ou de mauvaise qualité. Évitez les fruits de mer, plats réchauffés et buffets froids.
Consommez l’eau du robinet seulement si vous êtes sur qu’elle est potable.
Se tenir à distance des animaux, de leurs déjections ou cadavres.
Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue.

VIH 
En 2018 l’ONU comptait 15000 personnes contaminés par le VIH au Costa Rica.
Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.
Les préservatifs sont en vente libre.

Covid-19
En 2020 le Costa Rica a subi les conséquences sévères du Covid-19.
Le pays a réagi rapidement et tout mis en œuvre pour protéger la population.