Culture

Populaire, Littéraire et Artistique

La culture Costaricienne est métissée : héritage indigène, influence coloniale hispanique, culture afro-caribéenne et autres cultures immigrantes.

La langue officielle est l’espagnol, mais quelques dialectes indigènes comme le bribri, créole Mekatelyu sont également utilisées.

Les Ticos (le nom sympathique donné aux Costariciens) sont décontractés, amicaux et pacifiques.

La religion joue un rôle important dans la culture du Costa Rica, avec environ 53% des Costariciens s’identifiant comme Catholiques. Les autres croyances sont traditionnellement tolérés dont 23% sont Protestants, 18% sont Athées, 4% sont divisés par d’autres religions et les 2% restant ne sont pas connus.

CULTURE INDIGÈNE

Allez à la rencontre de communautés indigènes issues des cultures mésoaméricaines et sud-américaines. Ces communautés représentent actuellement moins d’1% de la population totale du pays. Les Borucas, Bribris, Cabecares, Chorotegas, Guatusos / Malekus, Guyamies, Huetares et Terrabas vivent dans des réserves situées dans les différentes régions du pays. Les indigènes vivent de l’agriculture, la cueillette, la chasse, la pêche, l’artisanat et le tourisme. Nous recommandons chaleureusement que vous visitiez l’une de ces communautés durant votre voyage au Costa Rica. Votre curiosité vous entraînera dans une aventure hors du temps. La joie que vous trouverez en faisant cette belle rencontre gagnera le cœur prospère de l’indigène et l’âme de la forêt ne sombrera pas dans l’oubli.

Tribu Maleku San Rafael de Guatuso :

La tribu indigène Maleku est la plus petite du Costa Rica avec seulement environ 650 personnes restantes ! Les Maleku sont fiers d’avoir maintenues vivantes leurs traditions, leur culture et leur langue. Ce qui compte le plus pour les Maleku, c’est la FORÊT qui représente pour eux la VIE ! Les Maleku croient que les oiseaux sont nos sœurs et les mammifères sont nos frères. Ils reforestent pour que les jaguars et les faucons retournent vivre à proximité de leur réserve. Ils acceptent les volontaires et les donations pour les aider à reforester.

  • La visite traditionnelle : Écoutez une brève histoire du peuple Maleku, parcourez le projet de reboisement et les jardins médicinaux, savourez un déjeuner traditionnel, participez à un atelier de peinture de votre propre œuvre d’art Maleku et profitez d’une cérémonie traditionnelle.
    Horaires: A partir de 9h pour une durée entre 3h et 4h avec réservation requise.


Les Borucas

Les Borucas, équipés de leurs masques de cérémonie aux couleurs vives, célèbrent du 30 Décembre au 2 Janvier la Fiesta de los Diablitos qui raconte l’histoire des conquistadors espagnols repoussés, effrayés par les masques des indigènes qui ont résisté à leurs envahisseurs.


LÉGENDES DU COSTA RICA

La Légende du Volcan Poas
Une légende raconte qu’à l’époque préhispanique, une tribu indigène vivait à proximité du volcan. Dans cette tribu il y avait une belle jeune fille orpheline qui vivait seule. Un jour elle ramassa par terre un petit oiseau au chant magnifique qui était lui aussi un orphelin. Elle le soignait et le protégeait. Soudain un matin, le volcan se réveilla, menaçant de détruire le village de la tribu. Ils croyaient que le dieu qui vivait dans le volcan voulait que l’on sacrifie une vierge, alors ils décidèrent de sacrifier la belle orpheline. Elle fut amenée dans le cratère, et au moment ou elle faillit y être jetée, l’oiseau offrit son plus beau chant au volcan et ainsi épargna sa vie. Le volcan, compatissant, s’éteint jusqu’à ce qu’il ne reste que le lagon qui se trouve actuellement dans son cratère. L’oiseau ne pouvait plus chanter, mais en retour, il obtint un beau plumage, doré par la chaleur du volcan. Le volcan rappelle de temps en temps le chant de l’oiseau en laissant échapper des sifflements sous la forme de jets de vapeur chaude.

*L’oiseau dans cette histoire n’est autre que le Chlorophonia Callophrys.


CULTURE AFRO-CARIBÉENNE

Immergez-vous complètement et partez à la rencontre de la communauté afro-caribéenne implantée le long de la côte Caraïbe et vous serez séduits par leur abord chaleureux, la saveur de leurs plats, leur culture musicale et leur simplicité de vie.

La culture Afro-caribéenne se concentre dans la région de Limon et dans sa cité portuaire se tient un carnaval qui dure plus d’une semaine aux alentours du 12 Octobre. En 2019, comme ce fut malheureusement le cas certaines années, le festival n’a pas eu lieu. Les associations culturelles font tout leur possible pour qu’un festival ait lieu en 2020 et dans l’avenir.

Vous pouvez assister au Festival de la diaspora africaine, qui a lieu chaque année en Août. Organisé par la Fondation pour le développement de l’art et de la culture, le festival promeut la culture africaine à travers des performances et des événements éducatifs. Organisé à la fois dans la capitale San José et à Limon, le festival propose des concerts de gospel, jazz, soul, hip-hop, reggae, calypso et soca

Une autre célébration qui met en évidence l’influence de la tradition africaine sur la musique costaricienne est le Festival de Musique et des Arts des Caraïbes du Sud, qui se tient chaque année en Mars et Avril dans la ville de Puerto Viejo. Vous y verrez des spectacles de musique, de danse et des expositions culinaires.

Pour profiter de ces activités culturelles afro-caribéennes, qui sont gratuites et dans la rue, il vous suffit de réserver vos nuits dans un hébergement à proximité et de vous y rendre.



LITTÉRATURE COSTARICIENNE

Quelques Auteurs Célèbres

Alfonso Chacón Rodríguez est un écrivain contemporain, docteur en génie électronique et professeur. Son livre El Luto de la Libélula lui a valu en 2011 le Prix du roman national Aquileo J. Echeverría. L’approche de ce livre est écrasante. Dès la première ligne: «Dans le lit il y a un homme allongé sur le dos», l’approche de la situation dans laquelle vit le personnage est brutale, polyédrique comme les yeux de la mouche qui «toujours au plafond» le regarde d’en haut.

Alberto Cañas (1920 – 2014) fut un homme politique, écrivain, intellectuel, universitaire, haut fonctionnaire d’État et journaliste. Son premier roman, publié en 1965, le plus connu et accepté par le public est Una Casa en el Barrio del Carmen et gagnant du 1er Prix Aquileo Echeverría de la même année.
Ce court roman d’Alberto Cañas a un rythme rapide et une tension croissante. Les descriptions des espaces et des situations, ainsi que les histoires particulières de tous les personnages sont un délice d’esprit et d’humour. Ce roman est une pure action accélérée et donne l’impression d’être raconté à la hâte. La fin est surprenante et douce-amère.

Carlos Luis Fallas (1909 – 1966) fut un écrivain et militant politique.
Fallas est l’un des auteurs les plus lus du Costa Rica. Il reçoit le prix Magón, la plus haute distinction culturelle, peu avant sa mort. Le Congrès l’a nommé en 1977 «bienfaiteur de la patrie» à titre posthume.
Connu pour son roman Mamita Yunai, qui dénonce les dures conditions de travail subies par les ouvriers de la United Fruit Company, c’est un roman de formation comique sur la vie d’un garçon costaricien au début du XXème siècle, largement inspiré de sa propre vie.

Victoria Garron (1920 – 2005) fut une personnalité politique, écrivaine, intellectuelle, académicienne universitaire et fonctionnaire publique. Elle est la première femme dans l’histoire du centre et nord du continent américain à occuper formellement la fonction de vice-présidente.
Elle a écrit La Canción de la Vida, un récit historique important qui décrit le processus migrateur français de la fin du XIXème siècle au centre et au nord du continent américain. Elle a écrit également des poèmes en français publiés dans son recueil Bouquet de Violettes.

Joaquín Gutiérrez Mangel (1918-2000) fut un journaliste, chroniqueur de guerre, romancier, auteur de contes, poète, traducteur, éditeur, professeur universitaire et homme politique. Ses récits sont un témoignage de son parcours, de la vie quotidienne, des chroniques et des mémoires.
Dans La Hoja de Aire, il y a plusieurs voyages et chacun d’eux est lié à une étape différente de la vie d’Alfonso qui, en ces nouveaux environnements, intègre les dimensions sociales des conflits qui s’y produisent. Le voyage représente aussi l’aventure de l’initiation individuelle, le voyage intérieur à la recherche de soi-même.

Max Jiménez (1900 – 1947) fut un artiste peintre, plasticien et écrivain avant-garde.
Son roman El Domador de Pulgas raconte la méta-narration d’un dompteur de puces qui décide de donner son sang pour son cirque de puces afin que se construise une société sur son corps. Sous un style caricatural et ironique, il satyrise la civilisation en la comparant avec des insectes parasites. Il crée un récit basé sur l’incongruence, ses illustrations, entre expressionnistes et surréalistes, questionnent l’image du paysan mythique de l’imaginaire social costaricien. Avec cette rhétorique de déconstruction, il casse les modèles littéraires de l’époque en se plaçant comme une figure singulière dans l’avant-garde littéraire du Costa Rica.

Eugenio Rodríguez Vega (1925 – 2008) fut un intellectuel, écrivain et homme politique. 
Il entreprend au fil des ans des nombreuses recherches sur l’histoire du Costa Rica et laisse également plusieurs témoignages sur son époque.
La Biografía de Costa Rica est un livre d’histoire délibérément écrit pour le lecteur ordinaire. Basé sur des auteurs de tous âges, il aspire à ne pas submerger les lecteurs avec un appareil bibliographique excessif; à la fin de chaque chapitre, cependant, les principales sources utilisées apparaissent.

Où trouver la plus grande sélection de livres au Costa Rica

LIBRAIRIE LEHMANN (à San José, San Pedro, San Juan, la Uruca et Alajuela)
(+506) 2522 4848 ou (+506) 6005 5500 sac@librerialehmann.com 

Librairie de l’Université du Costa Rica (en ligne) dont une sélection de livres gratuits.


Prix Littéraires Nationaux



THÉÂTRE NATIONAL

Le Théâtre National du Costa Rica est un symbole de l’âge d’or du café et de la Belle Époque au Costa Rica. Déclaré Monument National en 1965 ce Théâtre est un des joyaux du patrimoine national et un des symboles de l’effort des générations passées pour investir dans la culture.
Le quartier du Théâtre est un des lieux les plus fréquentés par les Costariciens et il est également une attraction touristique en raison de sa magnifique architecture néo-classique. La direction propose des visites chaque heure le week-end. Le Théâtre possède un petit café et une boutique cadeaux.
Présentement, le Théâtre continue de proposer sa programmation culturelle dont les activités sont sélectionnées avec une grand soins afin de préserver une haute qualité des productions. C’est un des endroits où peut être entendue la série annuelle des concerts de l’Orchestre symphonique national du Costa Rica. 



MUSIQUE ET DANSE

Tambito, Calypso, Reggaeton, Bachata, Tope

CINÉMA COSTARICIEN

Centro de Cine
Le Centre de Production Cinématographique du Costa Rica (Centro de Cine) est une entité indépendante dans ses fonctions, bien qu’il continue d’être rattaché au Ministère de la culture et de la jeunesse. Il vise à protéger et à encourager la production audiovisuelle et cinématographique au Costa Rica. Ils proposent un agenda varié avec des projections de films de réalisateurs costariciens ou étrangers qui ont lieu dans la salle de projection Préambulo.
Esquina de la avenida 9 y calle 11, San José
(+506) 2542 5200 info@centrodecine.go.cr

Festival de Cinéma Costaricien
Le CRFIC est un festival de cinéma indépendant avec une empreinte inclusive et humaniste, respectueux de toute expression artistique ou individuelle, et qui reconnaît dans l’art cinématographique un chemin rapide pour la nourriture spirituelle et le divertissement.
L’un de ses principaux objectifs est de se consolider en tant que plate-forme de présentation internationale du cinéma le plus récent produit en Amérique centrale et dans les Caraïbes.
Une nouvelle édition du festival se tient tous les ans à des dates différentes et dans une sélection de cinémas partenaires dans le pays.

CRFIC – Centro de Cine
Adresse : Esquina de la avenida 9 y calle 11, San José
Téléphone : (+506) 2542 5200
Email : comunicacion@costaricacinefest.go.cr

Autres cinémas indépendants :
Sala Garbo (San Jose)
Cine Magaly (San Jose)

MUSÉES

Museo Nacional de Costa Rica
Le Musée national a été créé dans le but de fournir au pays un établissement public pour déposer, classer et étudier les produits naturels et artistiques. De 1950 à nos jours, le Musée national a élu domicile dans les locaux de l’ancienne caserne Bellavista.
Dans son enceinte le musée abrite une serre à papillons. Les bâtiments voisins, las Casas de los Comandantes se visitent aussi et mettent en valeur le patrimoine architectural de San José avec leurs mélange de styles architecturaux, de déco et d’accessoires datant XIXème siècle.
De salle en salle, les expositions permanentes et temporaires couvrent un large éventail de thématiques allant de l’histoire du pays à l’art contemporain.


Tarif : 11$ et gratuit pour les moins de 12 ans.
Horaires : Du mardi au samedi de 8h30 à 16h30 et le dimanche de 9h00 à 16h30.
Fermé le 1 Janvier, 9 et 10 Avril, 1 Mai, 25 Juillet, 15 Août, 15 Septembre et le 25 Décembre.
Adresse : Au Nord de l’Avenida 9 calle 4 à San José.
Téléphone : (+506) 2211 5700 visitas@museocostarica.go.cr

El Museo del Jade
Le musée du jade expose des trésors archéologiques de l’ère précolombienne.
Il abrite la plus importante collection de jade précolombien d’Amérique. Elle comprend des herminettes, des masques de cérémonie, des objets décoratifs, des meules en pierre volcanique, des céramiques, des poteries et des ornements en or.
Le jade provient du Guatemala et transitait par le Costa Rica quand les civilisations méso-américaines rencontraient et troquaient avec les civilisations andines. 


Tarif : 16$ et gratuit pour les moins de 5 ans.
Horaires : Du lundi au dimanche de 9h00 à 17h00.
Adresse : Avenida Central calle 13 à San José.
Téléphone : (+506) 2521 6610 museodeljade@ins-cr.com 


Museo de Arte Costarricense
Le Musée d’Art Costaricien présente une sélection importante de peintures et sculptures d’artistes nationaux contemporains. Il se situe dans l’ancien bâtiment de l’Aéroport de la Sabana, oeuvre architecturale de style colonial


Horaires : Du lundi au samedi de 9h00 à 16h00.
Adresse : Parque La Sabana.
Téléphone. : (+506) 2256 1281


Museo del Oro
Ce musée contient l’une des plus belles collections d’artefacts indigènes en or. Plus de 2 000 objets en or y sont exposés. Le précieux trésor artistique et archéologique montre la grande richesse formelle et symbolique que les peuples autochtones du Costa Rica ont créés. Le musée se situe en dessous de la Plaza de la Cultura.

Horaires: Du lundi au samedi de 10h00 à 16h30.
Adresse : Bajo la Plaza de la Cultura, San José.
Téléphone : (+506) 2243 4202
Email : museoro@racsa.co.cr

Museo Histórico Cultural Juan Santamaría
Ce musée protège et expose une collection d’artefacts, de documents et d’œuvres d’art liés au héros national, Juan Santamaría. Il est situé dans la ville d’Alajuela.

Horaires: Du mardi au dimanche de 10h00 à 17h30.
Adresse : Costado norte del Parque Central de la Ciudad de Alajuela.
Téléphone : (+506) 2441 4775
Email : info@mhcjs.go.cr

Museo de los Niños
Occupant le bâtiment d’un ancien pénitencier, ce nouveau concept de musée interactif est dédié principalement aux enfants. Il contient une collection moderne des avancées technologiques et des aspects pédagogiques de la recherche scientifique. C’est un endroit où les enfants et les adultes peuvent apprendre en jouant. C’est le premier musée du genre en Amérique centrale et compte 32 expositions interactives. Y sont developpés en permanence des activités éducatives-culturelles, récréatives, artistiques et scientifiques.

Horaires: Du mardi au vendredi de 8h00 à 16h30 et du samedi au dimanche de 9h30 à 17h00.
Adresse : Antigua Penitenciaría, San José.
Téléphone : (+506) 2258 4929


Museo de Ciencias Naturales La Salle
Situé dans l’ancien Colegio La Salle, ce musée contient une collection d’animaux empaillés disposés dans des mises en scènes évoquant leur vie dans leurs environnements naturels. Vous y trouverez aussi une collection archéologique et de minéralogie.

Horaires: Du lundi au samedi de 8h00 à 16h00, le dimanche et les jours fériés de 9h00 à 17h00.
Adresse : Sabana sur, dentro de las instalaciones del Ministerio de Agricultura y Ganadería.
Téléphone : (+506) 2232 1306


Museo de Insectos
Ce musée contient une collection énorme et particulièrement intéressante d’environ un million d’insectes du Costa Rica et du reste du monde. Certains insectes sont vivants tandis que d’autres sont sont encadrés. Il est situé au sous-sol de l’École des arts musicaux de l’Université du Costa Rica et peut-être accessible aux personnes en fauteil roulant.

Horaires: Du lundi au vendredi de 8h00 à 12h00  et de 13h00 à 16h45.
Adresse : En el sótano del Edificio de Música, en el Campus Universitario Rodrigo Facio en San Pedro de Montes de Oca, San José.


Museo de Arte y Diseño Contemporáneo
Ce musée se spécialise en services éducatifs liés à l’art contemporain et au design. Il abrite en son sein une vidéothèque comportant environ 150 vidéos sur l’art contemporain et le design. Des visites guidées à travers des expositions, des ateliers, des séminaires et des conférences y sont proposées tout au long de l’année.

Horaires: Du mardi au samedi de 9h30 à 17h00 (lundi uniquement pour visites guidées et ateliers sur rendez-vous).
Adresse : Calle 15-17, Avenida 3 edificio del MADC.
Téléphone : (+506) 2257 7202
Email : info@madc.ac.cr


Museo Regional de San Ramón
Le but principale de ce musée et de promouvoir la préservation et la valorisation du patrimoine culturel nationale. Les collections sont groupés quatre categories que sont le l’histoire culturelle, l’histoire naturelle, les arts plastiques et la littérature. Le batiment et les collections appartiennent à l’Université du Costa Rica.

Horaires: Du mardi au samedi de 10h00 à 12h45 et de 13h45 à 18h00.
Adresse : Costado norte del parque municipal de San Ramón.
Téléphone : (+506) 2447 7137
Email : museo.regional.sanramon@gmail.com